30/08/2007

LA CROSS EXAMINATION par Me AYELA et Me DEGOS

Envoyer cette note 

medium_cross_examination.jpgA la recherche du contradictoire perdu.

Pour imprimer et diffuser  avec le lien, cliquer

Les avocats français sont maintenant en droit de pratiquer lors du procès pénal une « cross examination » des prévenus, parties civiles, témoins, officiers de police judiciaire, agents d’autorité de contrôle, juge d’instruction, experts

(article 442-I CPP) ….

Curieusement, ce redoutable pouvoir est encore trop peu utilisé sans doute par ignorance, incapacité, peur d’indisposer le Tribunal… L’enjeu est pourtant de taille. Seule la pratique de la cross examination peut, en effet, permettre aux juges de se former dans de bonnes conditions l' « intime conviction » que la loi leur impose. Dans cette perspective, l’étude des pratiques en matière d’arbitrage international montre que les avocats français sont tout à fait capables de maîtriser l’art de la cross examination.

La cross examination doit ouvrir la voie, vers un système judiciaire moderne, équilibré où chacun peut trouver sa vraie place.

 

L'association " cross examination"    39e740021af60f6fe2b70b99963438f8.jpg

 

c121228e2dce5d8207e92347123a5a39.jpgVérités croisées à lire

 

La définition de la cross examination "in common law"

 

Les dix commandements de la cross examination

 

The art of cross examination

La nécessaire pratique de la "cross examination" en France

Le développement de la cross examination dans le proçès pénal français

10:55 Publié dans Des propositions de développement | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : justice, libertés, ayela, avocat, dati, cnb, uja | |  Facebook |  del.icio.us | | Digg! Digg | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.