14/01/2013

DE L'ABSOLUTISME ORDINAL avec PA Iweins et A Damien

 Louis XIV 1648 par Henri Cestelin. cliquer        rediffusion de la tribune du 1er juin 2011

 

absolutisme.jpg

 

 

Une définition de l’absolutisme

 

les tribunes sur la gouvernance

 

 

 

Quel est donc le vice des avocats ? cliquer

Le vice des avocats ce n'est ni la légèreté, ni la cupidité, ni la vanité, c'est la volonté de se diviser à loisir. 
par André Damien 

Le débat sur la gouvernance nationale ne doit pas nous entrainer vers un simple copier coller de certaines gouvernances ordinales locales notamment celle du barreau de paris  mais au contraire nous inciter à réfléchir aussi à notre gouvernance au niveau local et au niveau de nos organismes professionnels non politiques (notamment  UNCA, ANAAFA , CREPA etc).

 

Nous sentons tous  que des petites frustrations personnelles pourront naitre de cette nouvelle gouvernance mais ne serait ce pas  le prix  à payer pour réaliser une unité politique de la profession et supprimer la crise de donjonite aigùee qui a tant nui à notre profession depuis des siècles

 

Tout en évitant le centralisme démocratique et trop souvent parisianisme, nous pouvons trouver des solutions adaptées en tenant compte de notre histoire, je veux dire de celle des barreaux locaux avec leur bâtonniers élus par la base même de notre profession et qui devront rester le symbole même de l’indépendance comme l'a confirmé la CEDH dans son arrêt du 6 décembre 2012 sans rester dans la donjonite aigùee , de l’ardente obligation d’avoir une représentation nationale démocratique et efficace grace à l’immense vivier que constituent ces centaines de bénévoles syndicalistes ou non qui désirent travailler pour l’intérêt collectif et la remise en valeur des missions de l'Avocat

 

La résolution de cette équation est possible en suivant des exemples tels que notamment ceux  des bâtonniers Lussan de Paris, Chavrier de Lyon, Alexander de Marseille ainsi que du rapport de J R Farthouat

 

Dans le cadre d’un débat sur la gouvernance de notre profession, un membre connu estimé et ancien responsable national, membre d’un conseil d’un Ordre influent , PA IWEINS cliquer (1) , a eu le courage politique de lancer , en juin 2011,LE débat démocratique  sur l’absolutisme ordinal en prononçant le gros mot d’absolutisme monarchique devant les membres du conseil de l'ordre de PARIS

 

Ces propos n’étaient pas de critiques personnelles mais bien au contraire de protection de la fonction de bâtonnier  qui élu de tous doit rester le seul et vrai responsable de la transcendance ordinale et se doit donc d’être le protecteur de son barreau en favorisant l’émulation personnelle de tous et de toutes et un contrôle discret mais démocratique du fonctionnement du barreau. 

 

Par ailleurs, les réflexions de notre confrère reposent sur les bases même de notre gouvernance actuelle telles qu’elles ont prévues par la loi et les règlements

 

La loi fixe les pouvoirs du conseil de l’ordre

Chaque barreau est administré par un conseil de l'ordre élu pour trois ans, au scrutin secret, par tous les avocats inscrits au tableau de ce barreau et par les avocats honoraires dudit barreau.

 

Le conseil de l'ordre a pour attribution de traiter toutes questions intéressant l'exercice de la profession et de veiller à l'observation des devoirs des avocats ainsi qu'à la protection de leurs droits. Sans préjudice des dispositions de l'article 21-1, il a pour tâches, notamment :

Le décret n°91-1197 du 27 novembre 1991 fixe le pouvoir du bâtonnier

Article 6 Décret n°91-1197 du 27 novembre 1991

Le conseil de l'ordre est présidé par un bâtonnier élu pour deux ans au scrutin secret majoritaire à deux tours par l'assemblée générale de l'ordre suivant les modalités fixées par le règlement intérieur

o                    Article 21   Loi n°71-1130 du 31 décembre 1971

o                     

Chaque barreau est doté de la personnalité civile.

Le bâtonnier représente le barreau dans tous les actes de la vie civile. Il prévient ou concilie les différends d'ordre professionnel entre les membres du barreau et instruit toute réclamation formulée par les tiers.

Patrick Michaud, avocat

 (1) avec son accord

Une définition de l’absolutisme

20:29 Publié dans BATONNIER, CEDH, GOUVERNANCE | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | Digg! Digg |  Imprimer | |

Commentaires

cet apres midi du 15 janvier 2013 jean castelain proposera la création d'un ordre national par fusion de l'ensemble des ordres y compris celui de paris

c'est la mort du barreau de paris mais qui aura alors la majorite avec l 'entree des avocats d'entreprise

j castelain aura alors sa majorité avec ses marquis pour etre elu batonnier de la France

Écrit par : La mort du barreau de paris | 15/01/2013

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.