10/10/2007

BRAVO HEIDI , MARRAINE DE N'DIOUM

  medium_senegal_ndioum_09_02_2007_114.jpg

Le 18 Août dernier, j'ai remis un chèque de 4 millions de francs cfa correspondant à 6100 euros au président du comité de santé de la ville de N'Dioum dans la salle du conseil municipal de N'Dioum, en présence du conseil, des notables,des chefs religieux et de la population représentée surtout par les femmes.Cet évènement avait été la veille relayé par la télévision sénégalaise, au journal de 20 heures et par le journal L'OFFICE, quotidien de DAKAR. 
Le dispensaire doit à l'heure actuelle être construit.
Nous allons l'inaugurer entre Noel et le jour de l'an.
Tous ceux qui m'ont aidés dans mon action recevront à mon retour une photographie du dispensaire et pourront vérifier la bonne utilisation des fonds qu'ils m'ont confiés.
Le même jour a eu lieu un tournoi régional de football et les deux équipes finalistes ont reçu un jeu de maillots fournis par l'un de mes amis et que nous avons transportés avec nous.Idem pour la coupe de football, fabriquée en France et le ballon de l'UEFA, offerts par un autre de mes amis.Ce fut une belle fête, à l'issue de laquelle les jeunes ont crié "vive la France" à deux reprises . Un mois après le discours de Dakar ( cliquer) qui a reçu l'accueil que l'on sait auprès des étudiants et de la population, vous imaginez sans peine quelle fut mon émotion.
Sur les fonds collectés, soit 6500 euros, il me reste 400 euros en caisse, que j'ai conservés pour acheter du petit matériel médical et des médicaments, qui seront remis à l'infirmier des deux dispensaires de N'Dioum et de N'Dioum Walo à la fin de l'année.
Je vous devais ces explications et vous remercie encore pour votre aide.

 HEIDI RANCON CAVENEL , avocate au Barreau de Paris   rancon-cavenel@wanadoo.fr 

medium_1senegal_ndioum_09_02_2007_074.jpg

 Mes chers amis,

Je voudrais vous entretenir de mon action au SENEGAL à N’DIOUM, ville dont je suis la marraine. La ville de N’DIOUM est une agglomération de 15.000 habitants, située dans la région du FOUTA au Nord du SENEGAL et au Sud de la MAURITANIE dont elle est séparée par le fleuve SENEGAL. Elle fait partie de la région de Saint Louis.

Depuis plusieurs années, au travers de l’Association Amitiés les MUREAUX-N’DIOUM, medium_2senegal_ndioum_09_02_2007_077.jpgje mène de modestes opérations de coopération décentralisée, seule ou avec les pouvoirs publics.medium_senegal_ndioum_09_02_2007_026.jpg


  • medium_senegal_ndioum_09_02_2007_080.jpgEn 2004 : - Création d’un petit pôle « multimédia » grâce à la récupération d’ordinateurs du parc EDF. - Séjour à N’DIOUM de 17 adolescents des MUREAUX dont les familles sont originaires de N’DIOUM pendant un mois, en collaboration avec la Ville des MUREAUX.
  •  En 2005 : - Fonds destinés à la fourniture de petits matériels de couture et d’artisanat pour la Case des Femmes de medium_senegal_ndioum_09_02_2007_102.jpgN’DIOUM WALO, avec l’aide de la Mairie de N’DIOUM qui a fourni les machines à coudre. - Fonds destinés à l’achat d’instruments aratoires pour permettre aux femmes de N’DIOUM WALO de développer des cultures maraîchères dans cette région de pasteurs où les légumes viennent de DAKAR, située à 500 km ! - Fonds destinés à la fourniture de matériels scolaires pour le collège et la maternelle. Le tout sur ma cassette personnelle .

En 2006 : Fonds publics et privés pour la rénovation et la clôture du dispensaire de N’DIOUM, dont les travaux ne sont cependant pas achevés. Mon action vise surtout à aider les femmes de N’DIOUM WALO à acquérir indépendance financière et autonomie.

Mon projet 2007 concerne la construction d’un dispensaire à N’DIOUM WALO, qui est une île située sur un bras du fleuve SENEGAL, peuplée de 5000 habitants. Entre 18h et 7h du matin, le bac ne fonctionne pas, les femmes ne peuvent accoucher dans des conditions décentes et les soins ne sont pas assurés.
D’où la nécessité du dispensaire sur l’île.
La Mairie de N’DIOUM a formé des « matrones » (sages-femmes) et des soignants, résidant sur l’île.
Des fonds italiens (diaspora n’dioumoise) ont permis de débuter les travaux d’édification du dispensaire de N’DIOUM WALO qu’il convient de terminer le plus vite possible.
Pour cela une somme de 4.000 à 5.000 euros est nécessaire. 1.000 € supplémentaires doivent pouvoir permettre de terminer les travaux du dispensaire de N’DIOUM (cf. opération 2006) et l’achat de draps, les femmes qui viennent se faire soigner devant pour l’instant apporter les leurs. Des fonds supplémentaires sont nécessaires pour l’achat de médicaments pour les deux dispensaires.
C’est pourquoi j’ai pensé à faire appel à votre générosité.
Vos chèques sont à établir à l’ordre de l’Association AMITIES LES MUREAUX – N’DIOUM

Je veillerai personnellement à leur utilisation et vous en rendrai compte. Merci d’avance et bien à vous.

Heidi RANÇON-CAVENEL 

rancon-cavenel@wanadoo.fr 

59  rue JOUFFROY d'ALBAN 75017 PARIS

Tél 01 47 23 38 56

14:30 Publié dans La fonction d'avocat | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : justice, avocat, tiers monde, rancon-cavenel | |  Facebook |  del.icio.us | | Digg! Digg | | Pin it! |  Imprimer | | |

Commentaires

je reviens de N DIOUM bravo votre action
vous avez su adapter le proverve chinois du pécheur à l'afrique

Écrit par : Herve maçon | 09/04/2007

Répondre à ce commentaire

J'ai passé une partie de mon enfance dans cette ville jetenais juste à félliciter l'action que vous avez mener à n'douim.
J'ai vécu aussi 5 ans dans les villes des mureaux et je suis touché de l'action de certains habiatants originaire de n'dioum bon courrage

Écrit par : niang | 04/02/2008

Répondre à ce commentaire

je suis un jeune de ndioum membre de l'association amitié les mureaux-ndioum.je vous felicite pour votre genorosité,votre courage et votre amour pour notre cher ville

Écrit par : oumar seck | 13/11/2008

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.