29/11/2010

Une politique de développement par J Castelain

  castelain-mercier155.jpgDiscours de Michel Mercier, garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Libertés

 

Qui est Michel Mercier ?

"Il y a dans notre pays une forte attente de Justice, c'est ensemble que nous devrons la satisfaire ; je vous convie à ce que nous y travaillions ensemble."

JEAN CASTELAIN

Bienvenue, Monsieur le Garde des Sceaux, à la Rentrée du Barreau et à la fête de sa jeunesse. 

Nécessaire, incontournable, attendu, mais rarement espéré, le discours de Rentrée du Bâtonnier s’ajoute chaque année à l’édifice jamais achevé de l’éloquence judiciaire. 

Il est d’usage d’évoquer les projets achevés, les réformes en cours et les espérances que l’on place dans les temps à venir. 

Je vais sacrifier à ce rite. 

Mais ce discours, à mi-mandat, sera celui de la liberté d’évoquer les sujets sur lesquels le Barreau a travaillé durant ces derniers mois et d’aborder ceux dont il devra s’empare

je diffuse le discours décapant et porteur d'avenir de jean castelain , batonnier de paris car ses propositions  portent  en leur sein des prospectives d'avenir que chacun de nous pourra analyser  

Discours de Rentrée du Barreau de Paris 
Vendredi 26 novembre 2010
  cliquer 

 

  I – D’abord les réformes en cours. 2 LA RENTREE.jpg

La fusion avec les Avoués. 3 

Les Avocats en entreprise. 4 

Les Avocats devant les Cours Suprêmes. 6 

L’acte d’Avocat 9 

La communication électronique. 10 

Garde à vue et réforme pénale. 12 

II – Maintenant les problematiques. 12 

- L’accès à la profession des hommes et femmes politiques. 12 

L’affaire Bettencourt. 15 

III – Mes inquiétudes. 18 

La première concerne l’accès au droit 18 

Ma seconde inquiétude concerne la place de Paris. 20 

 

23/09/2010

C.Feral Schuhl Le premier débat sur le RPVA

LIBERTE DE CONSCIENCE.jpg

Le cercle du barreau participe et vous fait participer à notre vie démocratique

chacune de nos équipes de candidats est la bienvenue sur ce blog

 

et ce pour assurer le maintien de la transcendance du Barreau de Paris 

 

 

 

Christiane Féral-Schuhl et Yvon  Martinet

nous invitent  à un débat sur le RPVA

le site de cette équipe

 

le 4 octobre de 8h30 à 9h45

Lérins avocats

64 rue la boétie - 75008 paris -6 ème étage 

 

Le premier débat DEMOCRATIQUE   sur le RPVA

 

LE SITE DU RPVA  cliquer

 

RPVA : "Priorité à la formation. Il faut que ça avance"   

 Jean-Christophe Guerrini 

 

 

Petit-déjeuner débat avec Christiane Féral-Schuhl

 

Enjeux et opportunités de la dématérialisation

dans les cabinets d'avocats et du RPVA

 

Nos Confrères Didier Chambeau et Laurent Julienne associés du Cabinet LEIRINS Avocats invitent les confrères du Barreau de Paris à un petit-déjeuner débat avec Christiane Féral-Schuhl

 

Le 4 octobre de 8h30 à 9h45

 

LERINS AVOCATS

 

64 rue La Boétie - 75008 PARIS -6 ème étage

sur le thème:

 

Enjeux et opportunités de la dématérialisation

dans les cabinets d'avocats et du RPVA

Enjeux :

- à compter de 2011, les déclarations d'appel et les constitutions devant la Cour d'appel devront être envoyées au Greffe, par voie de communication électronique, « à peine d'irrecevabilité relevée d'office ».

- s'agissant des autres actes de procédure, la communication électronique sera mise en oeuvre au plus tard en 2013

Opportunités :

- moderniser et accroître l'efficacité de nos cabinets

Christiane Féral-Schuhl, candidate au bâtonnat, expliquera en quoi cette évolution est majeure pour le barreau de Paris et comment, avec l'Ordre, elle accompagnera concrètement les cabinets à cet effet.

 

Merci de nous confirmer votre présence par un simple mail :

 

l.julienne@lerins-avocats.com

 

LERINS AVOCATS 64, rue La Boétie | 75008 Paris France

T. : 33 (0) 1 42 89 34 40 | F. : 33 (0) 1 42 89 34 38

l.julienne@lerins-avocats.com | www.lerins-avocats.com

 

01/09/2010

BATONNAT 2010 LES ENJEUX

cette tribune est uniquement une tribune de réflexion et eventuellement de propositions sans aucune allégeance partisane

le cercle la cite.jpg

1ère partie NOTRE ETHIQUE

“Je jure, comme avocat, d’exercer mes fonctions
avec dignité, conscience, indépendance, probité et humanité"

 

Notre serment : le pilier  de nos fonctions 

 

Notre serment est prêté pour la vie

  

 

 

 

2ère partie NOTRE GOUVERNANCE

  • Au niveau de nos Ordre

 

La définition des attributions du conseil de l’ordre est elle
gravée à jamais dans le marbre
 ?

  • Au niveau national

La création du CNB a été une nécéssité politique
pour défier les décrets liberticides de 1804 et 1810

 

La gestion de notre profession doit elle prendre

 

la forme d'un centralisme dit démocratique étroit  

ou
la forme d'une décentralisation participative

  • Pour le cercle du barreau :

le Batonnier seul élu au niveau local doit redevenir un des pieux d'amarage  

de notre gouvernance et ce dans le sens du décret d'Emille Olivier de 1870

 

NE NOUS ENFERMONS PAS DANS LE CENTRALISME FRANCO FRANCAIS

 

 

3ème NOTRE DEVELOPPPEMENT

 

LES PROPOSITIONS DE PO SUR

 

 

 

 

LES PROPOSITIONS DE  B  LONGUET

 

LES PROPOSITIONS DE  C FERAL SCHUHL 

 

Au niveau économique

  • Au niveau institutionnel : nos fonctions 

·         Dans nos Barreaux

·         Dans notre vie nationale

·         Dans nos collectivités locales

·         Dans nos juridictions

·         Dans nos organisations non lucratives

·         Dans nos entreprises

·         Dans nos fonctions publiques 

 

 

Les questions à résoudre, notamment : les textes à modifier, le contrôle déontologique du respect du serment,  les modalités des transferts d’activité etc

 

L’avocat : un des gardiens du curseur de libertés

Histoire du  serment de l’avocat

De la soumission à la Liberté  par P Michaud

04:19 Publié dans Batonnat 2010, GOUVERNANCE | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : paris batonnat 2010 | |  Facebook |  del.icio.us | | Digg! Digg | | Pin it! |  Imprimer | | |

27/06/2010

Que de convulsions sauteuses

LIBERTE.jpgLE 23 JUIN 2010 L'ASSEMBLEE VOTE L'ACTE D'AVOCAT

L'ASSEMBLEE NATIONALE A VOTE LE 22 JUIN L'ARTICLE 13 QUATER DANS LES MEMES TERMES QUE LE SENAT

IL S'AGIT BIEN D'UNE VICTOIRE DES AVOCATS

Cette victoire est aussi due à  la Confédération nationale des avocats  , à la section parisienne de l association des Avocats Conseils Entreprises et de W Feugères  qui a été le premier a sonné le clairon d’alerte ainsi qu’à notre syndicat cornaqueur LE COSAL qui a fortement mobilisé intellectuellement ses lecteurs notamment contre le modeste responsable de ce blog

Un rappel chronologique des faits s'impose pour que les avocats soient parfaitement informés.

Mais ce résultat n a pu se faire qu’au prix de convulsions sauteuses  et de gros mots et injures de crainte et de méconnaissance

En un mot  aucun dessein professionnel
politique n'a été présenté

LA REFORME DE LA GOUVERNANCE DE NOS INSTITUTIONS
EST A L'ORDRE DU JOUR 
POUR  CHACUN DE NOUS

La gestion de notre profession doit elle prendre

 

la forme d'un centralisme dit démocratique étroit  

ou
la forme d'une décentralisation participative

 

 Pour le cercle du barreau :

 

Le Bâtonnier seul élu au niveau local
doit redevenir

un des pieux d'amarrage de notre gouvernance et
ce dans le sens du décret d'Emille Olivier de 1870

 

et ce dans le cadre d'une nouvelle mission

 

NE NOUS ENFERMONS PAS DANS LE CENTRALISME FRANCO FRANCAIS

 

une proposition de Malesherbes
(déjà appliquée à Paris en partie)

 

Le  rapport d'étape du CNB sur la gouvernance

 

 

 

 

 

07:27 Publié dans GOUVERNANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : le rapport d'étape du cnb sur la gouvernance | |  Facebook |  del.icio.us | | Digg! Digg | | Pin it! |  Imprimer | | |

19/05/2010

Un ordre est il responsable ???

BASTIA.jpgJe blogue avec tristesse  la dernière décision de la cour de cassation concernant la responsabilité d’un ordre d’avocats pour défaut de surveillance

 

Cette question a été souvent évoquée en catimini mais la nécessité d’une saine transparence doit aussi  s’imposer à nos organisations professionnelles .

Notre objectif n’est pas de jeter la pierre sur des confrères bénévoles  et de bonne foi mais d’informer pour provoquer un sursaut de rigueur et de responsabilité

 

La proposition de MALESHERBES

 

 

ATTENTION

Les faits remontent à une période antérieure au décret du 5 juillet  1996

Lire la suite

14:45 Publié dans GOUVERNANCE, RESPONSABILITE DES AVOCATS | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  del.icio.us | | Digg! Digg | | Pin it! |  Imprimer | | |

17/10/2009

Des carpa

48d47fe99ee75e1af242401975868dba.jpg L’administrateur de l’union nationale de carpa  que je suis  ne peut que se réjouir des rapports qui ont été diffusées sur notre profession

L'UNCA a tenu son assemblée générale à Bordeaux le 16 octobre 2009

  • Le rapport du LUART après la cour des comptes

Un regroupement des caisses de règlements pécuniaires des avocats ?

Les caisses de règlements pécuniaires des avocats (CARPA) jouent un rôle pivot dans le processus de rétribution des avocats accomplissant des missions d'aide juridictionnelle (AJ).

Elles se voient déléguer les crédits de l'AJ par le ministère de la justice et rétribuent les avocats à l'issue de leurs missions. Aussi, dans le prolongement du rapport d'information n° 23 (2007 2008) de M. Roland du Luart « L'aide juridictionnelle : réformer un système à bout de souffle », la commission des finances a-t-elle demandé à la Cour des comptes de réaliser, en application de l'article 58-2° de la LOLF, une enquête sur les CARPA.

Il ressort de cette étude la nécessité de remédier à certaines lacunes des systèmes et des circuits d'information mis en œuvre par les CARPA.

Toutefois, il se dégage surtout un sentiment de satisfaction d'ensemble concernant le fonctionnement de ces caisses, tant de la part du ministère de la justice que de celle des avocats eux-mêmes.

 Dans un univers judiciaire en profonde évolution sous l'effet notamment de la réforme de la carte judiciaire, il apparaît que le principal enjeu pour l'avenir des CARPA réside dans leur regroupement.

A cet égard, le niveau de la Cour d'appel tend à s'imposer comme l'échelon pertinent de regroupement, en étant le plus à même de rencontrer l'assentiment de la profession d'avocat.

  • Le rapport du LUART  avant la cour des comptes

du LUART L'aide juridictionnelle : réformer un système à bout de souffle

 

08:59 Publié dans GOUVERNANCE, La fonction d'avocat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : justice, unce, carpa, du luart | |  Facebook |  del.icio.us | | Digg! Digg | | Pin it! |  Imprimer | | |

10/05/2008

le gros mot suite par R BARTHELEMY

b661d45d0350bac0813a227e01da1125.jpgL’intervention du Bâtonnier Benichou a fait réagir le SAF 

 

UN GROS MOT DE COURAGE POLITIQUE

par Michel BENICHOU

 

Le cercle du Barreau blogue  les propos de notre confrère

Régine BARTHELEMY, présidente du SAF,

barthelemy.regine@wanadoo.fr

 

pour élargir le débat 

RENFORCER LE CNB SANS EN FAIRE UN ORDRE NATIONAL
( GAZ PAL  25 AVRIL 2008)

 

Des tribunes du CERCLE DU BARREAU  

 

 

08:25 Publié dans Des propositions de développement, GOUVERNANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  del.icio.us | | Digg! Digg | | Pin it! |  Imprimer | | |

08/04/2008

LE GROS MOT DE COURAGE POLITIQUE de M. BENICHOU

REDIFFUSION 

d45f07c8ad1bc48587a3e7f28d6335c0.jpgPlaidoyer pour un ordre national des avocats

Le gros mot, interdit sous peine d’omission, est prononcé, écrit et diffusé par  la courageuse Gazette du Palais du 18 mars 2008

Qui est donc cet iconoclaste liberticide ?

Qui est donc cet initiateur d’un génocide de bâtonniers ?

Qui sera donc le père du shiisme  chez les avocats de France ?

Faut il le mettre sur la sellette pour le passer à la question ?

En clair qui est donc ce nouveau bachi bouzouk

NON, Il ne s agit pas de Vincent Delmas mais de

Lire la suite

12/02/2008

1 COUR DES COMPTES à suivre

 REDIFFUSION

4941e4643a77cdbe3e2a71e9e7fadd2c.jpgLa cour des comptes a été saisie par la commission des finances de l’assemblée nationale pour "contrôler"  un petit nombre de nos barreaux et ordres et pour "enquéter" sur les carpa et ce notamment dans le cadre de la mission d'assistance au parlement prévue à l'article 58-2 de la LOLF.

Que devons nous en penser ?

 

Lire la suite

11/01/2008

GOUVERNANCE ET COUR DES COMPTES

Signature de l'indépendance des États-Unis, Charles-Edouard Armand-Dumaresq ; Blérancourt, musée national de la Coopération franco-américaine

 

medium_independance_2.2.jpg A la demande de nombreux avocats responsables professionnels ou non, je blogue, ci-joint, l’avis du Conseil d’État du 8 mars 2007.        

 

 

 

 

 

L'avis du Conseil d'Etat du 8 mars 2007 

Un nouveau débat concernant la gouvernance de notre profession va donc s’ouvrir et, pour ma part, ce débat doit être ouvert à l’ensemble des avocats de France.

De nombreux problèmes politiques sont, en effet, posés directement ou indirectement par cet avis.

1)    Sur l’indépendance des barreaux et des avocats

Je rappelle que l’indépendance des barreaux et des avocats n’est pas une idée seulement sympathique.

Cette indépendance est née grâce à la lutte souvent féroce menée depuis la loi du 14 décembre  1810 ( cliquer pour lire ) par nos confrères contre l’intrusion du pouvoir politique dans l’organisation de notre profession et notamment dans la nomination directe ou indirecte de nos bâtonniers et des membres du Conseil de discipline qu'était seulement l’Ordre à l'époque .

Ce n’est que depuis 1870,grâce à notre confrère Emile OLIVIERmedium_emile_olivier.jpgque notre bâtonnier est élu par chacun de nous et non pas désigné par la ministre de la justice .

Ce combat a aussi été continué avec succès grâce à l’organisation professionnelle « cornaqueuse » de l’époque, l’UJA, et son représentant, medium_olivier_bernheim.jpgOlivier BERNHEIM afin de supprimer le délit d’audience qui était un moyen pour la Justice de faire pression sur les avocats.

pour lire l'histoire -partielle-de notre indépendance cliquer

Enfin et surtout, par le combat menée en 1981 par l’ensemble de nos Barreaux pour modifier le serment professionnel de l’avocat ( cliquer pour lire )qui était depuis la loi du 13 mars 1804 ( cliquer pour lire )un serment d’allégeance au pouvoir politique, à l’autorité judiciaire et aux Ordres.

Cette liberté responsable retrouvée de l’avocat doit rester un des socles de notre profession.

2       °Un ordre d’avocats : un pilier de notre Démocratie cliquer pour lire

Lire la suite