27/04/2011

Gouvernance par William Feugère

feugere.jpgDans le cadre du débat sur la gouvernance de notre profession, le cercle du Barreau diffuse la position de William Feugère , président de l’ ACE.

  

Les tribunes sur la gouvernance

 

 

La nouvelle gouvernance de la profession :
un besoin de démocratie et de modestie

par William Feugère

Président national des Avocats Conseils d’Entreprise (ACE)

 

Article paru dans la Gazette du Palais du 10 avril 2011 pdf   

cliquer pour imprimer

 

Notre profession débat actuellement de sa gouvernance. Cette question est essentielle, en dépend en effet l’efficacité de nos institutions et leur influence politique. Une réforme est désormais incontournable, qui concernera nécessairement l’ensemble des institutions existantes. 

 Le CNB a été ajouté aux barreaux, sans que la cohérence et l’articulation de l’ensemble ne soient parfaitement assurées. Il a désormais près de vingt ans, l’âge de la maturité qui permet d’envisager sereinement des améliorations, bénéficiant de l’expérience des mandatures passées. 

 

Pour lire la suite en entier cliquer

 

Pour imprimer l'article  de la gazette cliquer  

 

Pour lire les points forts lire ci dessous


 

 

Nous soutenons totalement la direction prise par William Feugère

 

Pour l’instant le débat semble se focaliser sur le CNB, peut être y aura  t il un débat sur la gouvernance locale, c'est-à-dire sur l’article 17 de la loi de 1971 ??

 

Position de W.Feugère

 

IL EST ESSENTIEL QUE LE CNB

SOIT EN LIEN DIRECT AVEC LES BARREAUX

 

Note du cercle notre histoire est assise sur l’existence de Barreaux rattachés à un tribunal ; ce maillage local et proche de nos concitoyens est indispensable pour que nous restions présents dans nos cantons.

Le nécessaire transfert de compétence ne doit conduire  à une centralisation à la parisienne mais bien au contraire  à une démocratie participative avec des délégations de compétence.

A titre d’exemple, des barreaux pourront se regrouper  avec l’impulsion  du CNB sur des thèmes économiques, sociaux, régionaux etc

 

Un de nos confrères avait émis l’idée que chaque Barreau nomme un ou plusieurs attachés à un canton afin de rapprocher les avocats des hommes et des femmes qui vivent dans ce canton.

Pour quelles raisons nos barreaux ne se sont  ils pas intéressés à une participation aux maisons de droit

Pour quelles raisons, le gros mot de financement de l’AJ par les régions ou commune est toujours interdît ??

 

Si le président est directement élu par les avocats, ce n’est pas l’institution qui est renforcé mais uniquement lui

 

Note du cercle ; la création, au niveau national, d’une gouvernance   similaire à celui que nous connaissons dans certains barreaux, ne sera jamais acceptée par les avocats et la chancellerie.

Les pouvoirs publics  ont su depuis des siècles se servir de la division de la profession, ce n’est certainement aujourd’hui qu’ils vont faciliter la création d’un éventuel contre pouvoir. Oui pour une représentation unique Non à un contre pouvoir

Le moment venu, des propositions de « management » décentralisé et participatif seront certainement émises

 

L’heure n ’EST PAS À la défense des syndicats

Ce qui est menacé c’est le collège ordinal

 

Note du cercleNous estimons que chaque avocat doit avoir le droit de participer directement  à la vie démocratique de notre  profession .Le CNB a certes des défauts mais il s’agit plus des défauts d’organisation que des défauts de représentation démocratique

 

 

 

02:38 Publié dans GOUVERNANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  del.icio.us | | Digg! Digg | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.