02/05/2018

Des discriminations aussi chez les avocats

defenseur des droits.jpgSEXE, SITUATION FAMILIALE, ORIGINE ET RELIGION : DES SITUATIONS DE DISCRIMINATIONS TROP FRÉQUENTES AU SEIN DE LA PROFESSION D’AVOCAT

 

Le RAPPORT DU DEFENSEUR DES DROITS DU 2 MAI 2018

 

Conditions de travail et expériences des discriminations

dans la profession d’avocat.e en France 

| Jeune et largement féminisée, la profession d’avocat·e se caractérise par des inégalités marquées entre les femmes et les hommes, qu’il s’agisse des statuts d’exercice, des secteurs d’activité et des revenus. |

 Les femmes avocates rapportent plus souvent que leurs confrères, et plus souvent que dans d’autres professions, avoir vu leur travail ou leurs compétences non reconnus, dévalorisés. |

 72% des femmes et 47% des hommes rapportent avoir été témoins de discriminations à l’encontre de leurs collègues, principalement de discriminations sexistes (rapportées par 52% des femmes et 25% des hommes). |

Alors que les hommes avocats se déclarent moins discriminés que les hommes actifs occupés et de même niveau d’études en population générale, les femmes avocates rapportent plus de discriminations que leurs confrères et que leurs homologues féminines en population générale. | Les expériences de discriminations dans les 5 dernières années concernent 38% des personnes interrogées (53% des femmes et 21% des hommes).

Elles varient fortement selon les caractéristiques sociales et notamment le sexe, le fait d’avoir des enfants, l’origine perçue et la religion déclarée.

Certains groupes sociaux se trouvent ainsi particulièrement exposés aux discriminations comme par exemple :

  • 25% des hommes de 30-49 ans ayant un enfant
  • 48% des femmes de 40-49 ans perçues comme blanches
  • 66% des hommes de 30-49 ans perçus comme noirs ou arabes
  • 69% des femmes de 30-39 ans ayant un enfant

Liste des annexes 

 

Tableau A1 — Caractéristiques sociales et démographiques de la population de l’enquête

 Tableau A2 — Probabilité de se trouver dans la tranche de revenus professionnels annuels nets la plus basse (<=17 500 euros) ou la plus élevée (>=152 401 euros), selon le sexe, la tranche d’âge et le statut d’exercice

Tableau A3 Répartition des activités exercées selon le sexe (en %) et revenus associés

 Tableau A4 — Pourcentage de femmes et activité à temps partiel selon la taille du cabinet

 Tableau A5 — Le congé paternité des pères avocats

Tableau A6 — Le congé maternité des mères avocates

 Tableau A7 — Fréquence des propos culpabilisants adressés aux femmes avocates et aux hommes avocats qui travaillent à temps partiel (choisi ou subi) à propos de ces horaires de travail

 Tableau A8 — Nombre de types de situations de déni de reconnaissance du travail selon l’interaction en cause (associés, collaborateurs, clients)

 Tableau A9 — Fréquence de blagues, propos ou comportements sexistes, homophobes, racistes, liés au handicap ou à la religion, observés « dans le travail » à l’encontre de ses confrères ou consœurs

 Tableau A10 — Probabilité de déclarer avoir été discriminé·e en raison de son origine à religion déclarée donnée

 Tableau A11 — Probabilité de déclarer avoir été discriminé.e dans les cinq années écoulées

 Tableau A12 — Conséquences tirées par les avocats de discriminations vécues dans les cinq années précédentes, pour différents domaines où elles sont intervenues

 

 

 

20:08 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  del.icio.us | | Digg! Digg | | Pin it! |  Imprimer | | |