13/01/2009

Deux magistrats sur la déclaration de soupçon

REDIFFUSION

c9d6faaadfbcadd2cfbde03083943bdf.jpgLe cercle du Barreau remercie BRUNO VERGE de l’avoir autorisé à diffuser deux analyses magistrales sur la troisième directive

Ces analyses ont été délivrées lors d’un colloque organisé Le Centre de droit pénal économique de l’Université de Cergy-Pontoise le 11 avril dernier sur le thème du délit de blanchiment d’argent.

La troisième directive anti blanchiment et l’obligation de vigilance*

 Par Maxence Delorme,
Magistrat à la Direction des affaires criminelles et des grâces

 L’obligation de déclaration de soupçon  *

Par Hervé Robert,
Magistrat, conseiller juridique du directeur de Tracfin,

Ces magistrats ont  accepté d’intervenir respectivement sur la question générale du dispositif français de lutte contre le blanchiment d’argent au regard de la troisième directive puis sur celle – plus précise et particulièrement sensible pour les avocats et commissaires aux comptes – de l’obligation de déclaration de soupçon.

  A LIRE AUSSI

Incidence de la réglementation anti blanchiment sur les lettres d’opinion juridique

Par F Baumgartner et P Mousseron   Semaine juridique 5 octobre 2006

 

*articles parus dans LES PETITES AFFICHES du 17 juillet 2008

15/12/2008

TROIS SECRETS EN CONCURRENCE

dedective.jpgTROIS SECRETS  EN CONCURRENCE

 

  • L’accord de coopération fiscale secret usa liechtstentein du 11 décembre 2008

 

Je vous blogue une tribune de mon site professionnel ouvert aux clients de mon cabinet

 

 

EXCLUSIF ACCORD FISCAL USA LIECHTENSTEIN du 11 décembre 2008

 

 Note de P Michaud :l'analyse politique entre les lignes de cet accord historique  me fait comprendre que le "non" legal advise donné par "an attorney" pourrait  être soumis à l'obligation "of providing information "  cf §2(a).

 

Un système similaire sera appliqué dans le cadre de l'ordonnance "3ème  directive" si le projet est mis  à l'ordre du jour d'un prochain  conseil des ministes et ce avant le 4 février  2009

 

A défaut notre "ami" McCARTHY poursuivra enfin la France devant la cour

 

 

LE PIEGE DE L ARRET ANDRE

En clair le legal privilége ne s'appliquerait  que dans le cadre du legal advise et non de l'illegal advise  cequi pour moi est parfaitement justifié,

 l'avocat ne devant en aucun cas devenir le complice actif de son client

 

 

 

 

13/12/2008

50 milliards fraudés. Bravo pour l’efficacité de la lutte anti blanchiment

dedective.jpg50 milliards fraudés. Bravo pour l’efficacité de la lutte anti blanchiment

 

La presse financière internationale se moque de l’efficacité
du contrôle préventif anti blanchiment

 

l'absence de verification de la SEC

le systeme de ponzy

 

Les états ont fait voter des textes protecteurs afin de prévenir les infractions financières

 

Qu’ont ils fait pour protéger les investisseurs ?

 

Quel est l efficacité économique  de ces dispositifs ?

 

Les citoyens  peuvent ils être fiers de leur administration anti blanchiment ?

 

Le GAFI

 

 

LES ORGANISMES ETATIQUES INTERNATIONAUX

 

 

 

UN FUTUR THEME DE DEBAT CITOYEN

 

 

DE LA FAUTE DU  SERVICE PUBLIC ANTIBLANCHIMENT

A AVOIR MANQUE A SA MISSION ?

 

Nouveau :

 

 télécharger ici la dernière version du modèle de déclaration à TRACFIN

 

 

15:23 Publié dans a déclaration de soupçon | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : justice, europe, france | |  Facebook |  del.icio.us | | Digg! Digg | | Pin it! |  Imprimer | | |

12/12/2008

Bye Bye Edvige

 

big broher1.jpg

 

 

 

 

 

informatique et libertés :

le rapport du groupe de contrôle des fichiers de police et de gendarmerie présidé par alain Bauer a été remis le 11 décembre 2008 à michèle alliot-marie et formule 26 recommandations en vue d'améliorer le traitement des données par les 45 fichiers recensés

 

discours de la ministre de l'intérieur /

texte intégral du rapport

 

 

 

EDVIGE est partie 

 

 

Décret n° 2008-1199 du 19 novembre 2008 portant retrait du décret dénommé « EDVIGE »

(JORF, 2008, n° 270, 20 novembre)  

 

SON PETIT FRERE VA T  IL BIENTOT ARRIVER ?  cliquer

 

Le fameux fichier des soupçons ?

 

 

 

 

 

14:47 Publié dans a déclaration de soupçon, JUSTICE et LIBERTES | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : justice, europe, france | |  Facebook |  del.icio.us | | Digg! Digg | | Pin it! |  Imprimer | | |

28/11/2008

CEDH Du caractère nécessaire et proportionnée d’une visite fiscale

NOUVELLE JURISPRUDENCE

 

CEDH.jpg Le débat sur  la déclaration de soupçon d’infraction pénale punissable d’une peine de prison supérieure à un an  pose la question de sa compatibilité avec l’article 8 de la convention européenne des droits de l homme qui dispose: 

 

 - Droit au respect de la vie privée

1. Toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance.
2. Il ne peut y avoir ingérence d'une autorité publique dans l'exercice de ce droit que pour autant que cette ingérence est prévue par la loi et qu'elle constitue une mesure qui, dans une société démocratique, est nécessaire à la sécurité nationale, à la sûreté publique, au bien-être économique du pays, à la défense de l'ordre et à la prévention des infractions pénales, à la protection de la santé ou de la morale, ou à la protection des droits et libertés d'autrui.
 

 

La cour avait déjà jugé la responsabilité  de la France qui avait engagé une visite fiscale sur "des soupçons de fraude fiscale", car il y avait une disproportion entre les moyens utilisés et l’objectif poursuivi (Aff. André)

 

Dans un arrêt du 16 octobre 2008, la cour a apporté des précisions sur les conditions permettant de légitimer des visites fiscales  avec le respect à la vie privée  prévu par l’article 8 de la convention 

 

CEDH AFFAIRE MASCHINO c. FRANCE
(Requête no 10447/03) 16 octobre 2008

PDF   

Lire la suite

24/11/2008

Mcc CREVY sévit enfin

 

charlie 1.jpg

 

Qui est Charly  Mcc CREVY

 

Le commissaire au  Marché intérieur et services a ENFIN décidé de renvoyer les courageux Etats suivants devant la cour de Luxembourg pour refus d’appliquer la 3ème directive.

Il s’agit de :

 

La Belgique, l’Ireland, l’Espagne et la Suède

 

Le communiqué de presse n’est pas en français car comme nous le savons les belges ne parlent pas français

 

LE COMMUNIQUE

 

La troisiéme directive viole t elle la convention européenne
des droits de l 'homme !

 

Les tribunes du Cercle du Barreau sur la déclaration de soupçon

 

 

Le Barreau de Paris doit soutenir nos confrères belges, irlandais ,espagnols et suédois

 

LA PROCEDURE  DEVANT LA COUR DE Luxembourg
en préparation

 

 

 

09:36 Publié dans a déclaration de soupçon | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : justice, europe, politique, blanchiment | |  Facebook |  del.icio.us | | Digg! Digg | | Pin it! |  Imprimer | | |

03/11/2008

exemples historiques de dénonciation de soupçon

le factummm

 68de52ac2b9804d0b1d92670ea36d3b8.jpg

 Un premier exemple de dénonciation de soupçon

Qui donc était le BOEUF TIGRE ? par P.Michaud

Un deuxième exemple de dénonciation de soupçon

Un troisième exemple de dénonciation de soupçon

 

Un document historique:
l'arrêt du Parlement de Paris obligeant
 la dénonciation du secret de la confession

 

LA DEFINITION D'UN SOUPCON PAR Mr ZOLA 

 

EN PREPARATION DU PROJET D ORDONNANCE SUR LES SOUPCONS

27/10/2008

La troisième directive viole t elle la convention des droits de l’Homme

DROIT DE L HOMME.jpg

La mise en oeuvre de la troisième directive "anti blanchiment' viole bien la convention des droits de l’Homme 

pour imprimer la tribune cliquer   

 la directive de 2005  

les textes europeens  sur le blanchiment

 

le site de travail de la commission sur le blanchiment

 

 La Directive 2005/60/CE du Parlement européen et du Conseil du 26 octobre 2005 doit respecter la convention comme cela est clairement  prévu ci dessous

 

(48) La présente directive respecte les droits fondamentaux et observe les principes reconnus notamment par la charte des droits fondamentaux de l'Union européenne. Aucune disposition de la présente directive ne devrait faire l'objet d'une interprétation ou d'une mise en œuvre qui ne serait pas conforme à la convention européenne des droits de l'homme,

 

La CEDH a juge que les moyens de recherches des infractions doivent être proportionnés par rapport au but poursuivi

 

Le caractère disproportionné entre  l'objectif et les moyens est contraire à la convention come il a été juge dans le cadre d’uns perquisition fiscale initiée sur des soupçons

 

Arrêt André  CEDH Me André / FRANCE du 24 juillet 2008 n° 18603 /03 

 

Quel est l'objet de la directive ?

 

 ARTICLE 1ER « Les États membres veillent à ce que le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme soient interdits. » 

La directive préconise plusieurs moyens

 

Seule la déclaration de soupçon de »toutes les infractions punies d'une peine privative de liberté ou d'une mesure de sûreté d'une durée maximale supérieure à un an », nous semble totalement incompatible avec l’article 8 de la convention

 

EN FAIT LA DISPROPOR TION EST  PROUVEE

 

A PAR TRACFIN

Ce caractère disproportionné est clairement établi dans le rapport annuel de l’agence TRACFIN qui précise qu’en 2007  (cliquer pour lire le rapport) il n y a eu que 410 "notes d’informations" transmises aux parquets compétents  pour 12.481 déclarations de soupçon …soit 3%

Je ne connaîs pas d’autres analyses permettant de modifier fortement et profondément l’interprétation simplement arithmétique de ces chiffres

 

B DANS LE PROJET D'ORDONNANCE

 

Par ailleurs, ce caractère disproportionné sera  encore plus marqué par l’analyse juridique du projet d’ordonnance sur la transposition de la troisième directive 2006/65 du 26 octobre 2005, ordonnance valant décret avant une éventuelle ratification législative.

Un avant projet de travail sur l’article nouveau L. 561-15  du code monétaire et financier (CMF) ° viserait  bien en effet les obligations de déclarations des soupçons  devant être déposées notamment par l’ensemble des professionnels de la finance , du chiffre et du droit et ce pour

 « les sommes inscrites dans leurs livres ou les opérations portant sur des sommes dont ils savent, soupçonnent ou ont de bonnes raisons de soupçonner qu’elles proviennent d’une infraction passible d’une peine privative de liberté supérieure à un an ou participent au financement des activités terroristes. »

 

Alors qu’un avant projet de travail sur l’article nouveau L. 561-23  CMF  définirait l’activité de tracfin  de la façon suivante

 « Recueillir, analyser, enrichit et exploiter tout renseignement propre à établir l’origine ou la destination des sommes ou la nature des opérations ayant fait l’objet d’une déclaration

« Dès lors que ses investigations mettent en évidence des faits susceptibles de relever du blanchiment du produit d’une infraction punie d’une peine privative de liberté supérieure à un an ou du financement des activités terroristes, le service TRACFIN saisit le Procureur de la République par note d’information. »

Comme nous pouvons le constater, l’objectif final de la cellule tracfin  ne serait de saisir la Justice que pour les faits susceptibles de relever du blanchiment (1) alors que les  déclarations de soupçon  que cet organisme d’état recevra visent  les infractions pénales de toute nature.

Il  existe donc bien une disproportion béante ,océanique, entre l’obligation de déclarer des soupçons d’ opérations portant sur des sommes proviennent d’une infraction passible d’une peine privative de liberté supérieure à un an ou participent au financement des activités terroristes et  la recherche de faits susceptibles de relever du blanchiment du produit d’une infraction punie d’une peine privative de liberté supérieure à un an ou du financement des activités terroristes,

 

 La troisième directive viole bien la convention des droits de l.pdf



[1]2. Aux fins de la présente directive, sont considérés comme blanchiment de capitaux les agissements ci-après énumérés, commis intentionnellement:

a) la conversion ou le transfert de biens, dont celui qui s'y livre sait qu'ils proviennent d'une activité criminelle ou d'une participation à une telle activité, dans le but de dissimuler ou de déguiser l'origine illicite desdits biens ou d'aider toute personne qui est impliquée dans cette activité à échapper aux conséquences juridiques de ses actes;

b) la dissimulation ou le déguisement de la nature, de l'origine, de l'emplacement, de la disposition, du mouvement ou de la propriété réels de biens ou des droits y relatifs dont l'auteur sait qu'ils proviennent d'une activité criminelle ou d'une participation à une telle activité;

c) l'acquisition, la détention ou l'utilisation de biens en sachant, au moment de la réception de ces biens, qu'ils proviennent d'une activité criminelle ou d'une participation à une telle activité;

 

26/10/2008

Blanchiment : les notaires acteurs de la lutte contre la criminalité

 

acte athentique 1.jpgA l’occasion de la Présidence française de l’Union Européenne, la Chambre des Notaires de Paris, membre de l’Association des Notaires des Métropoles Européennes (ANME), a organisé un colloque consacré à la participation des notariats européens à la lutte contre le blanchiment.

A cette occasion, la position et les actions du notariat sur ce sujet ont été rappelé par Jean-François Humbert, Président de la Chambre des Notaires de Paris

"Ils se sont préoccupés très tôt de cette nécessaire collaboration avec les pouvoirs publics parce qu'ils sont dépositaires de la confiance de l'Etat. A ce titre, ils doivent être des acteurs de lutte contre la criminalité, dans la transparence avec leur clientèle, et dans le respect de leur mission d'officier public.

 

Il incombe à ces professionnels de ne pas seulement vérifier la régularité formelle des opérations dont ils ont connaissance, et pour la réalisation desquelles leur concours est requis, mais l'adéquation de ces projets avec l'ordre public en raison du contexte particulier de la transaction : l'opération projetée est-elle raisonnablement compatible avec le patrimoine, les revenus, ou encore les activités ?

 

Le respect de la liberté individuelle, qui résulte du secret professionnel de la discrétion entretenue entre le conseil et son client, trouve sa limite dans une logique d'éthique sociale. C'est elle qui les conduit à une vigilance nouvelle."

 

Pour autant, le notaire n'est pas tenu de s'ériger ainsi que certains ont pu le prétendre, à tort, en auxiliaire de police. Son intervention procède seulement d'un devoir de vigilance qui relève des obligations déontologiques des professionnels délégataires de l'autorité publique dans le cadre de l'authenticité."

 

L OUVRAGE DE BASELIVRE BLANCHIMENT.gif

 

Le rôle du notaire dans la lutte contre le blanchiment de capitaux

 

LA FORMATION DE BASE

 

 

Quels impacts sur les obligations professionnelles des notaires ?

 

Les dernières actualités réglementaires et les risques liés au blanchiment pour les notaires

 

 

Bénéficiez de l'expérience de

 

 

Fischer Tandeau de marsac, Sur & associés,

Business process associates,

tracfin,

 Lamy & associés,

Monassier & associés

 

10:09 Publié dans a déclaration de soupçon, NOTAIRE | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook |  del.icio.us | | Digg! Digg | | Pin it! |  Imprimer | | |

20/10/2008

Monsieur le président ecrit au batonnier de Paris

elyses.jpgpour info la directive de 2005 cliquer 

 

les textes ue sur le blanchiment

 

le site de travail de la commission sur le blanchiment

 

 

 

LA LETTRE DU BATONNIER DE PARIS
A MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

14 OCTOBRE 2008
 

 

 

 

LA REPONSE DE MONSIEUR LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

AU BATONNIER DE PARIS

 

 

Ce qui reste en débat par  C.Charrière Bournazel  

 

"Ces avancées méritent d'être saluées.  

 

Restent en débat, outre le principe même de la délation par l'avocat, l'éventuelle dénonciation d'un soupçon de fraude fiscale mineure ou prescrite, et l'interdiction faite par la directive à l'avocat  de prévenir son client de sa déclaration au bâtonnier. "

 

Discours de Madame Rachida Dati, Garde des Sceaux, ministre de la Justice – Lille

 

 

 

 

 

 

 

REDIFFUSION 

 

Les tribunes du petit prince 

 

Le petit prince informe  le président de
l’ Union Europeenne 
 d’un éventuel piège juridique


Le  piège de l’arrêt CEDH  André/France du 24 juillet 2008

cliquer
Cette tribune  n'est qu'une histoire qui pourra devenir  aussi la réalité

 

le petit prince et le président de l'UE

 

 

les annonces de la seine du 2 octobre 2008

 

 

les tribunes du Petit Prince

 

pour imprimer et mettre sur votre ecran avec les liens cliquer

 

 

 

 

Petit Prince a été reçu dimanche matin, 28 septembre 2008 par le président de l’Union Européenne.

 

Petit Prince : Merci monsieur le président de me  recevoir. Le but de ma visite est de vous informer de la situation sur l’application de la  3émé directive soupçon

Lire la suite