07/12/2009

Une rebellion des Officiers de Police ?

officier de police judiiare.jpgSYNERGIEOFFICIERS est le syndicat de commandement de la police nationale

 

LE SITE DE SYNERGIEOFFICIERS

 

LA POLICE JUDICIAIRE EN DROIT FRANÇAIS

 

Garde à vue: les trois arrêts de la CEDH

 

La rébellion des avocats ....en 1602

 

Depuis quelques semaines, son bureau nationale mène une campagne virulente contre les avocats en général dans le cadre de notre prise de position sur la présence de l’avocat, de la communication des pièces lors de l’enquête avec  garde à vue.

 

Le rôle du cercle du Barreau n’est pas de jeter de l’huile sur le feu mais d’être présent dans ce débat en stigmatisant les dérapages non contrôlés...et qui deviendront alors incontrôlables.....

 

Dans chacune de nos professions, nous connaissons nos Saint Just de la bonne foi, nos tolérants des extrêmes, nos excités de la supériorité de la lettre sur l'esprit nos scribes de l'alphabet ,nos bachi bozouk de la grammaire..en un mot ceux qui privilégient l'événementiel sur l'essentiel....

 

Avant de former nos bataillons, les responsables de nos belles professions devraient pouvoir au moins se réunir en responsables de la Res Publica.

 

Les officiers de police judiciaire sont un maillon indispensable du bon fonctionnement de la Justice,de la sécurité de nos concitoyens notamment pour la recherche des preuves et le contrôle des flagrants délits.

Leur travail est souvent difficile, Les avocats ne sont pas des empêcheurs de justice mais des chevalier du droit, protecteurs des Gens avec ce que cela implique au niveau de notre  responsabilité à la fois pour faire respecter le Droit mais aussi pour dénoncer les abus  comme le soulignent  les trois hauts magistrats cités ci dessous .

 



le bureau "rappelle que ceux là même qui dénoncent la garde à vue sont les premiers responsables de ses conditions d’exercice actuelles : à force d’avoir imposé un empilement de formalisme, la garde à vue est devenue le seul espace créateur de droits pour la personne mis en cause. En conséquence, tout policier est OBLIGE de la placer en garde à vue s’il doit la maintenir dans les locaux de police plus de 3 heures, sous peine de détention arbitraire ! 

Communiqué commun du Syndicat de la magistrature et du Syndicat des avocats de France

La Cour européenne des droits de l’Homme a récemment rappelé la nécessité de garantir à toute personne placée en garde à vue le droit d’être effectivement défendue (arrêts Salduz c. Turquie du 27 novembre 2008 et Danayan c. Turquie du 13 octobre 2009), ce qui impose de permettre à son avocat d’assister à toutes ses auditions et d’avoir accès au dossier de la procédure dès le début de cette mesure privative de liberté.

Tel n’est pas le cas en France, où l’intervention de l’avocat s’apparente à un alibi procédural, puisqu’il peut seulement s’entretenir quelques minutes avec le gardé à vue.

Manifestement hostile à l’entrée des droits de la défense dans les commissariats de police, le syndicat Synergie-Officiers a aussitôt exprimé sa panique en qualifiant les avocats de « commerciaux » qui ne représentent que les « intérêts particuliers de leurs clients » et « dont les compétences en matière pénale sont proportionnelles au montant des honoraires perçus »…

Le Syndicat de la magistrature et le Syndicat des avocats de France condamnent avec la plus grande fermeté cette présentation aussi haineuse que caricaturale.

 

Introduire l'"habeas corpus" dans notre droit, par Jean-Pierre Dintilhac, Jean Favard, Roland Kessous

07:22 Publié dans Le curseur des libertés | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : justice, police judiciaire, synergieofficers | |  Facebook |  del.icio.us | | Digg! Digg | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.