18/12/2008

La réglementation de l’activité des hedge fund par Nina Mitz

 8c6ccc423f25e061da2db927f0a05516.jpg1ère diffusion le  6 septembre 2007

L’art de la guerre face à l’activisme des fonds

 

Pour imprimer cliquer

 

 

 * Présidente de Financial Dynamics France www.fd.com

* Présidente d'Honneur du CAPE (Centre d'accueil de la Presse Internationale 

NOUVEAU

La Commission a mis en consultation jusqu'au 31 janvier 2009, ses propositions en vue de l'encadrement des hedge funds

 

Communiqué de presse  

 

Accès à la consultation

L’activité des fonds spéculatifs est devenue un rouage essentiel de la finance mondiale. En l’absence d’une réglementation renforcée, les entreprises ont intérêt à choisir une stratégie active les protégeant de l’intrusion de ces acteurs, voire les transformant en partenaires.

 

A lire aussi 

La planète finance danse t elle sur un fil  pae M Cicurel 

La BCE et le chômeur 

les fonds vautours

Crise financière ou scandale bancaire ?, par Eric Le Boucher

Les dés sont jetés sur la table politique, mais ils n’ont pas fini de rouler…

Lire la suite

23/01/2008

"LA PLANETE FINANCE DANSE SUR UN FIL" par Michel Cicurel

     blog déjà publié le 3 février 2007 et le 03 MARS 2007

 

medium_balle_teniis.jpgMATCH POINT 

 

la suite est dans LE FIGARO Economie  du 17 mars

 

je reprends la position interpellante de Michel CICUREL ,banquier

 

"Mais, à court terme, il me semble que la fragilité des pronostics est extrême."

 

                   Note du 6 aout 2008

 

 

Point de vue publié dans La Tribune du 30/01/07

 LA PURGE LE TEMPS 11.08.07

La correction "vue "par des "sratèges"


Une confortable majorité de prévisionnistes prévoient pour 2007 une nouvelle progression de l'économie mondiale et des marchés d'actions, avec de très bonnes raisons. L'atterrissage de la production américaine s'effectue en douceur. L'Europe, tirée par une Allemagne revigorée, retrouve le chemin de la croissance. Quant aux changes, ils évoluent dans le plus grand calme. L'inflation est sous contrôle, et les taux d'intérêt à long terme demeurent exceptionnellement sages. Certes, les Bourses ont plus que doublé depuis le creux du printemps 2003, mais la hausse des cours n'a fait que refléter celle des bénéfices des entreprises, en pleine santé. Et du coup, le prix des actions demeure à son bas niveau de la sévère crise boursière du début du millénaire. Les liquidités, très abondantes, ne s'investiront massivement ni dans les obligations, dont le rendement est trop faible, ni dans l'immobilier, en haut de cycle, et n'ont d'autre choix que les actions qui n'ont pas encore connu d'engouement spéculatif. Tout irait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes financiers. Et pourtant, c'est au moment où l'aversion au risque semble s'atténuer chez les investisseurs qu'une multiplicité de menaces pèse sur notre avenir immédiat.

 Oublions un moment les facteurs de risques politiques majeurs, comme l'enlisement de la puissance américaine, puisque nos marchés financiers ont choisi de les oublier. Il reste que l'économie et la finance mondiales se propulsent à très grande vitesse dans un décor parfaitement inédit où la prospective ne trouve plus aucun repère dans le passé.

Lire la suite

19:13 | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : france, finances, cicurel, politique, economie, europe | |  Facebook |  del.icio.us | | Digg! Digg | | Pin it! |  Imprimer | | |