09/01/2015

Les avocats vont-ils se faire eux aussi uberiser ?

 

uber3.jpg

 

 Dans le cadre du projet de loi MACRON, ce ministre vient de préciser jeudi 11 décembre 

« Protéger les entreprises et les jobs existants serait une erreur » Macron 

L'avis du conseil d’état sur le projet de loi MACRON

Le dossier parlementaire 

Le projet de loi  

L’exposé des motifs de l avocat en entreprise 
et du droit de consultation de l’expert comptable ?

une ordonnance en préparation pour les ec 

PLUS LOIN ENCORE LA TROMPETTE DE M LEVY

Je vous  livre les réflexions d’un grand patron francais qui a la trouille de se faire uberiser 

QUI EST UBER?

LE SITE UBER VOTRE AVOCAT 
(en construction incessamment sous peu)

Tout le monde a peur de se faire Uberiser » Maurice Lévy

Par Delphine Cuny  

 

Le patron de Publicis explique dans une interview au Financial Times que ses clients sont très inquiets de voir leur activité historique soudainement disparaître, victime du « tsunami numérique. »

Uber fait la une des journaux depuis le début de l'année et semble en passe de devenir un verbe : Maurice Lévy, le président du directoire de Publicis, confie dans une interview au Financial Times que la nouvelle inquiétude des patrons est de « se faire uberiser », du nom de la startup californienne connue pour son application mobile de mise en relation avec des chauffeurs de véhicules de tourisme sans licence de taxi.

« Tout le monde commence à craindre de se faire Uberiser. C'est l'idée qu'on se réveille soudainement en découvrant que son activité historique a disparu... Les clients n'ont jamais été aussi désorientés ou inquiets au sujet de leur marque et de leur modèle économique » déclare Maurice Lévy dans cet entretien au FT.

Recruter des geeks pour résister au « tsunami numérique »

Le publicitaire de 72 ans reconnaît que le « tsunami numérique » a causé des bouleversements inédits dans son propre secteur depuis l'apparition de la radio et de la télévision. L'arrivée de concurrents tels que Google et Facebook ont changé la façon dont les gens consomment l'information, et partant la publicité. La réponse du groupe publicitaire : « nous employons des geeks, des fondus d'informatique, des joueurs de jeu vidéo », autrement dit des mathématiciens et des « data scientists ». Publicis vient aussi d'annoncer l'acquisition de l'Américain Sapient, cabinet de conseil en technologie et marketing au secteur de la finance pour 3,7 milliards de dollars.

12:28 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  del.icio.us | | Digg! Digg | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.