08/11/2011

QUELQUES IDEES DE GOUVERNANCE

la nouvelle pensee unique.jpgPROFESSION DE FOI

De Patrick Michaud

au éléction au CNB

 

 

nOTE DE P MICHAUD ces idées étant un délit de lèse majesté, j'ai été non elu

cela ne m ôte ma liberté d'avocat

 

 

Je me présente aux élections du Conseil National des Barreaux pour faire de la politique au sens de laquelle Churchill l’entendait : préparer la profession d’avocat pour la nouvelle génération.

 

Comme le précisait mon cousin, le Bâtonnier André Damien, la plus grande maladie de notre profession est la division.

 

Je continuerai donc à œuvrer pour maintenir l’unité de notre profession dans le cadre d’un objectif simple : que les avocats de France reprennent tous leur place dans la Cité comme à la fin du 19ème siècle.


 

Sur la gouvernance : nous sentons qu’une amélioration de notre gouvernance tant au niveau national qu’au niveau local est nécessaire.

 

Pour les avocats, la gouvernance n’est pas une simple technique administrative. C’est d’abord la constitution de rapports entre les Hommes et entre des confrères dans l’unité, la simplicité et la clarté et ce dans l’intérêt General des avocats

 

Pour ma part, le bâtonnier grâce à son élection locale, doit rester un élément prépondérant de notre nouvelle gouvernance, mais les conditions de préparation de la décision collective et la prise de décision doivent être clarifiées et rendues plus efficaces.

 

De nombreuses solutions déjà utilisées dans nos organismes techniques sont envisageables. Nous pourrons en discuter le moment venu.

 

Sur les carpa :je suis favorable à un rapprochement obligatoire des carpa au niveau régional et à une modification du rôle de la commission de contrôle des carpa avec un pouvoir  de prévention et d’assistance coercitive accru du CNB

 

Sur le blanchiment : grâce à notre nouvelle déontologie sur l’obligation de dissuader, l’avocat de France est revenu à la pointe de la recherche de la vérité et de la prévention des délits financiers. Nous devons  essaimer notre nouvelle déontologie auprès des barreaux étrangers pour faire barrage aux idéologies de la délation organisée.

 

Sur notre développement économique : je suis favorable à la politique de nouvelles activités dans le cadre de notre déontologie

 

Sur l’acte d’avocat : Maintien et  consolidation de la politique actuelle.

 

Sur l’aide juridictionnelle : Elargissement des sources de financement notamment à d’autres professions notamment au notariat dont il faudra moderniser et démocratiser le statut de 1803.

 

Sur les organisations techniques : Celles-ci créées par et dans l’unité nationale ont été les pionniers de notre développement économique et je comprends difficilement les différentes critiques émises à leur égard. Toutefois, elles doivent coordonner leur action et leurs informations avec l’organisme de représentation nationale qu’est le C.N.B.

 

Création de délégations : Je proposerai au conseil  National des Barreaux la création de délégations organiques dans différents domaines : économique, social, judiciaire et local.

 

Sur le plan fiscal : Je proposerai la création d’un impôt sur les sociétés libérales et ce, afin de consolider nos fonds propres dans le cadre de la règlementation particulière des professionnels libéraux.

 

Création d’un statut de « l’avocat du canton » : Je proposerai une réflexion sur la nécessité de créer au niveau cantonal « l’avocat du canton » qui pourra assister nos concitoyens au niveau local.

 

Avocat en entreprise : Après avoir été un partisan de l’avocat d’entreprise, je constate qu’il n’y a pas de consensus fort  sur ce point et je proposerai une modification de l’acte dit « loi du 24 juin 1941 » qui a créé un système « couperet » de l omission administrative dont le mot est déjà négatif

 

L’avocat qui quitte sa profession conserve son serment et doit conserver un lien organique avec notre Ordre et notre Déontologie.

 

Sur le numerus clausus : Le gros mot de numerus clausus est provocateur de réflexion et n’est pas adapté aux racines de notre profession.

 

Toutefois, nous devons tenir compte des réalités économiques et assurer une meilleure adéquation dans le cadre de l’entrée dans notre barreau.

 

Faute de place, je m arrêterai ici mais je suis à votre disposition pour en discuter

 

Amicalement à tous et à toutes

 

08:06 Publié dans GOUVERNANCE | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook |  del.icio.us | | Digg! Digg | | Pin it! |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.